Olivier Godaert 15 avril 1965 – 11 décembre 2015

Olivier Godaert, chef électricien, est mort vendredi 11 décembre 2015 après une longue bataille contre le cancer.

Screen Shot 2015-12-13 at 12.03.19

Olivier( Godaert) nous a quitté cette nuit, serein après des semaines de combat avec la douleur.

C’est un énorme chagrin pour nous, vous qui l’avez connu et apprécié.Il a été la personne précieuse de nos films.Je lui dois beaucoup et il va me manquer éternellement.

C’était un vrai compagnon de lumière.

Virginie St Martin

 

Olivier, c’était avant tout une présence; calme, souriante, attentive. C’était aussi un avis, artistique avant toute chose. C’était aussi un magnifique technicien, extrêmement inventif, qui avait compris comment se mettre au service du film et de la mise en scène. Olivier c’était aussi un ami, il va beaucoup me manquer.
Yves Cape

 

Mi-80, j’étais dans un garage en train de charger un camion pour un spectacle quand j’ai vu arriver Olivier, conseillé par un ami commun pour intégrer notre équipe.
L’amitié est née immédiatement et n’a fait que se consolider pendant + de 30 ans.
Beaucoup d’entre vous connaissent notre parcours, mais je tenais à vous écrire ces quelques lignes pour vous dire combien cette rencontre a bouleversé ma vie.
J’avais enfin croisé la route de quelqu’un avec qui je voulais construire quelque chose, un ami que je n’imaginais plus jamais quitter.
La suite, c’est notre entrée dans le monde magique du cinéma, on était tellement heureux !!
Et cette admiration que j’avais pour lui… Ce sentiment d’être pour toujours en sécurité, qu’il ne pourra jamais plus rien m’ arriver de sombre.
On a vite tout partagé. Nos joies. Nos peines. Nos doutes. Nos enthousiasmes. Nos projets.
Olivier réparait camions, matériel de toute sorte, frigos, projos. C’est aussi devenu mon SOS ordinateur plus tard. Et mon SOS de coeur aussi.
Toujours tellement calme et serein devant les problèmes a priori insolubles. Tout mon contraire à l’époque (et encore un peu maintenant…).
Il était un peu + jeune mais je le considérais comme mon grand-frère, il m’apaisait, me rassurait, me rendait sûr de moi et + confiant dans le futur qui
se dessinait, futur tellement + beau maintenant que j’étais à ses côtés.
Puis on a construit ensemble. Moi le fonceur, lui le rationnel. Et ça a marché. Et ça aurait pu marcher si longtemps encore…
Depuis quelques jours c’est la fin des « Allo Olive » pour un oui ou pour un non ou n’importe quoi, pour lui demander ce qu’il pense d’un projet X ou Y, l’appeler
à l’aide pour des raisons personnels, ou juste simplement former son numéro pour entendre sa voix, comme dans un vieux couple (on nous l’a assez répété !).
Voilà. Mon ami, notre ami, n’est plus là.
A moi de me débrouiller tout seul à présent, alors que ma peine n’est rien par rapport à la douleur de son épouse Conchy et ses deux filles Roxanne et Cilia.
Chers ami(e)s, je pense ne pas avoir le courage de prendre la parole jeudi, donc ces quelques lignes pour vous dire que je dois à Olivier d’être ce que je suis aujourd’hui.
Cet homme exceptionnel, j’ai eu l’immense chance de l’avoir eu comme ami pendant toute ma vie d’adulte.
J’ai grandi et mûri grâce à lui.
Je continuerai, comme avant, à agir en fonction de ce qu’il m’aurait conseillé, parce qu’il sera pour toujours à mes côtés.
A nos côtés…
Stéphane Thiry

 

Il y a longtemps que je ne travaille plus et je n’ai pas bien connu Olivier mais je sais qu’il a été souvent en amont de mon travail, voir à nos côtés.
La petite société des électros et des machinos de Belgique est unique. Elle est souvent citée en exemple par nos amis étrangers qui s’étonnent de la compétence de cette organisation issue de l’entente, de l’amitié et de la solidarité de tous. Olivier en faisait partie.
Durant ma vie d’opérateur j’ai toujours admiré et adoré cette confrérie de créateurs d’outils d’images. Aujoud’hui encore, c’est le deuil qui nous amène à parler de tous ces “imagineurs”, tous ces “bras pensants” de la lumière et de la machinerie qui pleurent un des leurs.
Aujourd’hui je regrette de ne pas avoir eu à travailler plus souvent avec lui.
Michel Houssiau

olivier_godaert2-7899b