André Goeffers 1934-2013

Ce message est également disponible en : English (Anglais) Nederlands (Néerlandais)

 

Nous avons appris ce matin la triste nouvelle du décès d’André Goeffers à l’aube de ses 80 ans.
Il a marqué une époque du cinéma et de la photographie en Belgique après avoir fait ses études en France.
De nombreux étudiants de l’IAD sont passés par sa pédagogie « musclée »
Nos pensées vont à son épouse et ses enfants dans ces moments difficiles

 

_DSC0110

André est parti naviguer sur d’autres océans à l’aube de sa 80ème année.

Né à Montignies sur Sambre, en 1934, à 22 ans, André décide de partir pour des études de réalisation dans la principale école de cinéma de Paris, l’IDHEC, où il est côtoie Alain Cavalier, Costa Gavras, Yves Boisset, Johan van der Keuken. Il complète son cursus avec un certificat en prise de vues.

Ses premiers pas, comme 2ème assistant opérateur, il les effectue aux côtés de 2 grands noms : Alain Resnais à la réalisation et Ghislain Cloquet à la photographie sur « Toute la mémoire du monde »

De retour en Belgique en 1957, il continue sa formation comme assistant opérateur avec Jean Delire, Willy Kurant et Freddy Rents qu’il remplace pour achever le film de Paul Meyer « Déjà s’envole la fleur maigre »

André rejoint la RTBF comme opérateur de prises de vues indépendant en 1959 et commence une longue collaboration jusqu’en 1976. Il participe alors à des émissions qui font partie du patrimoine télévisuel belge : Neuf millions, Neuf millions 9, Contrastes, la télévision scolaire, Entre chiens et Loups et bien d’autres.

Il ne néglige pas pour autant le cinéma d’auteur et œuvre sur de nombreux films de Jean Delire, André Delvaux, Jean Brismée, Henri Storck, Gérard Valet et aussi Frans Buyens et Lydia Chagoll qu’il retrouvera à de nombreuses occasions.

Parallèlement, à partir de 1968, il partage son immense savoir technique à l’Institut National de Diffusion. Les promotions d’étudiants opérateurs de prise de vue jusqu’en 1999, se rappelleront toujours de son exigence, de sa manière parfois « musclée » mais passionnée de communiquer l’art de la cinématographie.

 

En 1992, est créée à Paris la Fédération Européenne des directeurs de la Photographie, à l’initiative de notamment de son ami, Luciano Tovoli et de Pierrre Lhomme.

A ce moment, la Cinématographie belge n’est pas encore organisée en Association comme la plupart des pays qui nous entourent. C’est André, qui à l’invitation de Tovoli en 1993 réunit un groupe de 10 directeurs de la photographie belge et crée la Société Belge des Directeurs de la Photographie, la SBC, dont il assumera, avec force et détermination la Présidence de 1996 jusqu’en 2008 prenant la succession de Walther VandenEnde.

La SBC rejoint Imago en 1994 et André y sera notre représentant efficace et motivé surmontant les difficultés de communication, de politique générale et de langue qui sont le quotidien de ces organisations internationales.

Merci André, tu as créé la SBC, elle jouit aujourd’hui d’une solide réputation et du respect en Europe au sein d’ Imago , plusieurs de ses membres occupant maintenant un poste important dans l’organisation.

Zarina, Nina, Karim et Allnour, vous avez vécu avec André des moments magnifiques, d’autres plus difficiles, , pas évidents et vous lui avez témoigné amour, soutient et compréhension, nous vous en remercions aussi de tout notre cœur.

 

Les dernières années, tu étais fatigué, ton obstination et ta générosité ont fait que tu n’as jamais baissé les bras. Internet qui a pris tellement de place aujourd’hui n’était sans doute pas ton meilleur ami, tu as donc bien mérité d’aller voguer sur des mers plus calmes en toute sérénité.

Nous tenterons de reprendre le flambeau, pas simple, tu nous manqueras.